Comment coudre un bouton?

Bonjour

Aujourd’hui nous allons apprendre à coudre un bouton.

Facile, avec les bonnes méthodes et une petite astuce… signé Marie-Pierre.

C’est par ici.

Partie I –  Le bouton fantaisie

1.Observation :

Les points de repères

Tout d’abord, il faut commencer par la prise de points de repères.

Dans mon premier exemple, je couds un bouton de décoration sur une patte ou bride au niveau du poignet d’un manteau.

Il faut travailler par symétrie, reporter les mêmes mesures sur les poignets droit et gauche.

 

a). Je mesure 100 mm (10 cm) à partir du bord de la manche au niveau du poignet, la bride sera positionnée à ce niveau.

Je marque les repères avec 2 épingles en croix pour indiquer où se situera le point de maintient avec le bouton.

 

b).Je mesure l’emplacement du bouton sur la patte. Le point de repère doit correspondre à la fixation. Du coup il se trouve au milieu (au centre) du bouton (au niveau des trous).

Puis je reporte cette mesure sur l’autre patte (bride).

Pour terminer notre prise de points de repères, il faut indiquer la hauteur du bouton sur la patte, il sera centré.

Ce qui forme avec les 2 épingles de marquage, une croix. Le centre de cette croix, nous donne le point exact où sera cousu le bouton.

Je remarque également que le manteau n’a pas de doublure.

2.Coudre le bouton fantaisie

Coudre un bouton, qu’il soit fantaisie ou non, demande une règle importante, l’utilisation d’un fil double. Comme c’est un “embellissement” qui est sollicité, il faut que le fil soit solide.

 

Dans notre exemple, le manteau n’a pas de doublure, nous avons libre accès à l’envers du tissu.

J’enfile mon aiguille avec une longueur de fil suffisante. Je joins les 2 bouts du fil et fais un nœud. Le fil ainsi doublé est plus robuste.

Je positionne le repère du bouton de la patte sur celui marqué sur la manche, je fais un ou deux points pour bloquer la patte à son emplacement, cela evitera qu’elle ne bouge pendant la fixation du bouton fantaisie. Je commence ma couture sur l’envers, pour cacher le nœud du fil.

 

J’arrête mon fil avec un nœud et reprend une aiguillée, ou je poursuis avec la même.

Je positionne mon bouton. Pour mon exemple c’est un bouton fantaisie avec une forme de cône ou de dent, à 2 trous. Je compare avec celui sur l’autre poignet, et le positionne de façon symétrique.

Puis je le couds en passant l’aiguille dans un trou puis dans l’autre, je plante dans le tissu, ressort sur l’envers, puis sur l’endroit, repasse dans les 2 trous, replante mon aiguille… etc… Rien de bien sorcier pour le bouton fantaisie. Je termine par un point d’arrêt en formant un nœud sur l’envers.

 

 

 

Partie II –  Le bouton

Retouche: remplacement d’un bouton au niveau du poignet avec bride sur un trench avec doublure.

 

1.Observation :

Ce trench à une doublure. ATTENTION : il ne faut jamais attraper la doublure quand on coud un bouton.

 

Les points de repères

Pour cette retouche, comme le bouton du poignet a casé, j’ai déjà mon point de repère

marqué avec le fil qui est resté accroché. Mais je vais vous expliquer quand même comment prendre vos repères. Il faut se servir du bouton sur l’autre poignet et reporter les mesures.

Je mesure du bord de la manche jusqu’au milieu du bouton (bouton rond à 4 trous).

Le point de repère doit toujours être au centre et marqué par 2 épingles croisées. L’endroit où se coupent les épingles forme notre point de repère. Il faut être précis.

Je positionne ma 1ère épingle au niveau de la mesure (longueur bord tissu emplacement bouton) puis je mesure la distance entre la couture de la manche et le bouton et reporte la mesure sur l’autre poignet, je met une 2ème épingles (ma croix est formée, j’ai mon point de repère précis).

 

2.La couture du bouton

Tout d’abord comme vu précédemment il faut doubler le fil. Mais cette fois ci, vu qu’il y a une doublure et que je ne vais pas la découdre. Je dois faire preuve d’ingéniosité. Je ne peux pas piquer depuis l’envers. Si je fais un nœud sur l’endroit, il va y avoir une épaisseur au niveau du bouton, pas très esthétique. Je décide de faire un point d’arrêt invisible… sans noeud.

 

Astuce 1 : le point d’arrêt invisible

Prendre une longueur de fil suffisante, plier le fil au milieu, en joignant les 2 bouts. Passer les 2 bouts dans le chas de l’aiguille.

Travailler sur l’endroit du tissu, puisque c’est une technique qui est utilisé en général quand nous n’avons pas accès à l’envers, à cause de doublure par exemple.

Planter l’aiguille, la ressortir quelques millimètres plus loin. Tirer le fil, mais pas complètement (car il n’y a pas encore de point d’arrêt), tirer jusqu’à obtenir une boucle de 20 millimètres environ (2 cm).

Passer l’aiguille dans cette boucle et tirer complètement jusqu’à l’arrêt du fil.

Voilà le point d’arrêt invisible spécial couture de bouton avec doublure est réalisé !

 

Voici une vidéo explicative.

 

Puis passer l’aiguille dans 2 trous du bouton, et replanter l’aiguille dans le tissu. Tirer un peu sur l’aiguillée pour rapprocher le bouton du tissu. A ce moment là, nous avons besoin d’une allumette, oui oui, ce petit morceau de bois… son épaisseur est parfaite.

 

Astuce 2 : l’allumette

Prendre une allumette, là glisser entre le bouton et le tissu, la maintenir coincée entre. Puis coudre le bouton et l’allumette au tissu (sans coudre la doublure). Quand vous estimez avoir fait assez de point.Et qu’il reste une bonne longueur de fil.

Retirer l’allumette. Puis tournicoter votre aiguillée autour du fil qui la tenait.

Quand vous avez fait plusieurs passages, faire le point d’arrêt en effectuant un ou deux nœuds classiques, toujours en faisant attention de ne pas coudre la doublure.

Et voilà vous savez coudre un bouton (robuste avec une doublure) dans les règles de l’art.

 

Voici une vidéo pour illustrer mes explications

Pourquoi une allumette?

L’allumette à une épaisseur parfaite pour l’écart entre le bouton et le tissu, permettant d’accueillir le boutonnage.

 

Pourquoi faire un tournicoté entre le bouton et le tissu?

Cette étape est très importante. Le fil entourant la couture de maintien du bouton permet de le protéger contre tout les frottements dus au boutonnage et déboutonnage, à la traction exercée sur celui ci également. C’est un 2ème moyen de renforcer la solidité de la couture, en plus du fil double.

Vidéo 2 : Cours

Merci de votre visite, à bientôt.