Comment changer une fermeture à glissière de pantalon? braguette

Tout d’abord utilisons les bons mots, dans notre langage nous avons pris la mauvaise habitude de l’appeler “fermeture Éclaire” hors ce terme est faux. Comme si nous disions “Je vais faire réparer ma Jaguar, Porsche ou Ferrari” 😊

Fermeture “Éclaire ®” est une marque déposée de la société Éclair Prestil SN, comme pour nommer nos “frigidaires”, trop ancré dans notre langage quotidien. En réalité l’appellation exacte est fermeture à glissière.

“On utilise parfois le terme onomatopéique anglophone “zip”. Au Québec, le mot “zipper”est utilisé par la majorité de la population. Le mot “tirette” est couramment utilisé en Belgique (et dans ses anciennes colonies) ainsi que dans le Nord-Est de la France.” (source Wikipedia)

 

I- Observation

1- la fermeture

Commençons par observer notre fermeture, pour un pantalon homme, retouche de ce jour, c’est une fermeture simple en fer de 16 cm.

Mesurer les griffes de la fermeture ou appelées aussi railles, sur toute la longueur. Choisir une fermeture avec du tissus qui dépasse de part et d’autre des railles (cercle orange).

Choisir une fermeture à glissière le plus ressemblant de celle d’origine (longueur, couleur, matière des griffes). Pour les jean’s en général elles sont en fer.

 

2- découdre

La phase de démontage (le mot “décousage”, n’existe pas en français 😁) est très importante pour l’observation. En effet quand on découd un ouvrage, on se rend compte de la manière dont celui ci est assemblé, et dans quel ordre. Les parties décousues en 1ere sont les parties assemblées en dernière lors de la fabrication, et les parties décousues en dernières sont les premières à être assemblées (on remonte la chronologie).

Je remarque qu’il y a sur l’endroit 2 surpiqûres de chaque côtés ainsi que 2 points de renforts sur la partie du dessus.

Il faut savoir qu’en prêt à porter les fermetures à glissières avec pattes, comme pour les pantalons et les jupes sont piquées une 1ère fois à l’envers puis piquées sur l’endroit avec la patte, puis surpiquées sur l’endroit et enfin maintenues par les points de renfort.

 

 

EN SAVOIR PLUS : « Comment reconnaître une fermeture femme et homme? »

fermeture femme – partie dessous à gauche

             – partie dessus à droite

 

fermeture homme – partie dessous à droite

             – partie dessus à gauche

 

 

En retouche on ne découd qu’un petit morceau de la ceinture (juste au niveau de la fermeture à glissière pour la retirer), les surpiqûres et les points de renfort.

Il faut découdre avec de petits ciseaux appelés ciseaux mercerie ou avec des ciseaux broderie (ou ciseaux à broder).

Moi personnellement, j’utilise les ciseaux mercerie ils sont créés pour cette fonction, taille parfaite, pointu comme il le faut, c’est le matériel adéquate. Les professionnels ne décousent jamais avec les “découvits”, se sont des gadgets. Il y a également une façon de découdre, impossible à réaliser avec un découvit.

Il faut couper un point, avec la pointe des ciseaux sortir suffisamment de fil pour pouvoir tirer dessus et couper à l’autre extrémité du fil si celui ci ne se casse pas.

 

II- Positionner la nouvelle fermeture

A) Mise en place du 1er côté (côté patte)

1) J’enfile le tissu du haut de la fermeture dans la ceinture décousu, je positionne le haut de la fermeture à glissière plus ou moins loin de la ceinture suivant la longueur de la fermeture, c’est à votre convenance (mesure qui sera respecté des 2 côtés).

 

2) J’insère la fermeture entre la patte et le tissu de dessus.

Il faut laisser entre le bord du tissu du dessus et les griffes de la fermeture 4mm. Comme celle ci sera cousu par une piqûre nervure, au total nous aurons 5mm. En général les curseur mesure 10mm (1 cm), du coup avec les 2 côtés de 5 mm, on obtient bien 10mm. Pensez tout de même à mesurer le curseur de la fermeture avant, au cas où celle ci serait plus grosse.

Parfois en prêt à porter, le tissu de dessus et la patte sont surfilés ensemble (moins de manipulation au montage lors de la fabrication, mais pour la retouche cela ne nous arrange pas). Si ce n’est pas votre cas, super!

 

Par contre ici, sur ma retouche ces 2 morceaux sont surfilés ensemble, du coup la valeur de couture est trop étroite pour pouvoir insérer tout le bord en tissu de la fermeture à glissière.

Je décide donc de retirer quelques millimètres (2mm) en la coupant.

 

Quelques fois en couture, la perfection se joue à peu de chose.😉

 

Je place avec des épingles l’autre côté, quand même, pour me rendre bien compte de la position de la fermeture, avant de couper.

Et en effet je coupe 2 mm tout le long du bord de la fermeture, le côté patte.

Puis repositionne avec des épingles ma fermeture, je la positionne à 4 mm du bord et parallèle à celui ci. Je contrôle de nouveau.

 

B) Mise en place du 2ème côté

 

Pour la retouche, nous avons déjà l’emplacement de la fermeture à glissière, grâce aux points des surpiqûres. Nous utiliserons ceux aux plus près du bord.

Il faut repiquer dans ces mêmes points.

 

Commencer par placer le haut de la fermeture dans la ceinture, être symétrique avec l’autre côté, épingler.

Placer la fermeture au niveau des anciennes surpiqûre (des trous), travailler la fermeture ouverte et sur l’envers. Pour vous aider, épingler le bas de la fermeture, sans tirer sur le tissu, elle se placera d’elle même au niveau de la marque des anciennes surpiqûres (car elle est déjà maintenu côté patte), épingler parallèlement au bord, au surjet…

 

Contrôler. La symétrie au niveau de la ceinture, boutonnage… etc, doit être parfaite.

N’hésitez pas à mesurer.

RAPPEL IMPORTANT : Il faut faire bien attention à ne pas positionner les griffes trop prêt du bord du tissu (4mm), car sinon le curseur ne passera pas.

 

Fermez et ouvrez, le zip pour contrôler. Faire toute les modifications à cette étape.

 

C)  Bâtir

 

Un(e) bon(ne) couturier(e) ne passe jamais d’épingles sous la machine à coudre.

Il faut bâtir à côté de l’emplacement de la piqûre future.

 

Que signifie “bâtir” ?

Coudre au préalable des éléments, à grands points avec un fil de coton cassant, avant de les coudre tout à fait à la machine. Sans point d’arrêt ni au début de la couture, ni à la fin.

 

Utiliser deux aiguillées différentes, une pour le côté droit, une pour le côté gauche. Ne pas bâtir la ceinture, car celle ci sera à décalée lors du piquage sous la machine.

 

         III- Coudre à la machine

A) Coudre côté dessous

 

Je couds le côté où il y a le bouton, celui où il y a la patte.

Toujours coudre de façon à voir son travail. Pour cela je retourne le pantalon sur l’envers (l’endroit à l’intérieur). Je couds sur l’endroit.

 

1) Le bon matériel

Si le bras du pied presseur mesure 4 mm c’est parfait, si il est beaucoup plus grand il faudra opter pour un pied presseur spécial fermeture à glissière. Le pied presseur de 4 mm nous permet de le plaquer contre les griffes de la fermeture et nous en servir de guide.

 

En général les pieds presseur des machines familiales sont plus larges, donc utiliser un pied presseur adéquat.

 

 

2) La couture du 1er côté

Je commence en partant du haut, en soulevant la ceinture (qui n’a pas été bâtie).

Piqûre nervure, sans oublier le point d’arrêt.

 

Je couds sur l’endroit, qui se trouve à l’intérieur du pantalon puisque mon pantalon est à l’envers.

 

Les griffes de la fermeture à glissière me servent de guide, en appuyant mon pied presseur dessus.

 

Je couds 3/4 de la longueur puis je fais passer le curseur de la fermeture à glissière de l’autre côté du pied presseur en le soulevant,  je laisse bien planter mon aiguille (la fermeture se retrouve fermée). Je continue à coudre, jusqu’en bas et termine par un point d’arrêt.

 

Je contrôle mon travail.

 

3) La couture du 2ème côté

 

Je retourne le pantalon sur l’endroit. Je vais coudre cette fois-ci sur l’envers.

 

Règle de couture: On coud toujours à l’intérieur d’un arrondi, d’un cercle ou de tout assemblage en forme.

 

Le pantalon est assemblé en forme d’arrondi, c’est une fourche (entrejambe) donc je couds à l’intérieur de mon travail.

 

Même procédé, je réalise une couture de maintien à 5mm du bord des griffes. Je mets mon pied presseur de 4 mm contre les griffes de ma fermeture, je soulève la ceinture, et je réalise une piqûre nervure ( 1 mm). Je passe le curseur sous mon pied et termine ma couture par un point d’arrêt.

 

4) La surpiqure

 

Je retourne encore le pantalon, endroit à l’intérieur. Puisque je vais coudre sur l’endroit.

Je couds fermeture ouverte sur le côté dessus, celui qui se rabat, c’est à dire le côté de la boutonnière, si il y en a une.

Je couds la surpiqure dans les trous de celle d’origine, que j’ai décousu pour retirer la fermeture à glissière usée.

 

Je soulève la ceinture, pique, je fais attention de ne pas coudre la patte qui se trouve de l’autre côté (je la maintient en la pliant avec ma main gauche).

Au 2/3, je plante mon aiguille, soulève mon pied presseur et positionne la patte, elle se place d’elle même. Je vérifie qu’elle est bien plate, sans bosse, ni plis… (Si vous n’êtes pas sûr de vous, vous pouvez effectuer la surpiqure sans positionner la patte, elle sera libre. Vous pourrez y faire un point plus tard, j’y reviendrais.)

Je continue ma surpiqure en suivant les trous de l’ancienne. La surpiqure doit rejoindre la couture de l’entrejambe, soit par une courbe, soit par un angle.

Pour la courbe, je couds normalement.

Pour effectuer l’angle, je soulève mon pied presseur en gardant bien mon aiguille plantée. Je pivote mon pantalon jusqu’à obtenir l’angle souhaité, abaisse le pied et poursuis ma surpiqure. Je termine par un point d’arrêt.

(Facultatif: A ce moment là, si vous n’avez pas positionné la patte tout à l’heure, sous la machine, vous pouvez le faire maintenant et terminer par un point d’arrêt pour la fixer, à la main ou à la machine.)

 

 

5) Finitions

 

Pour terminer, je fais 2 surpiqûres au bas de la fermeture à glissière, le long de la fourche avec points d’arrêt au début et à la fin. En rejoignant les surpiqûres d’origine, cela s’appelle une REPRISE.

Et je referme la ceinture des deux côtés.

 

Je contrôle, je coupe les fils, je nettoie mes coutures, je retire mes fils de bâti, et je repasse.